Le musée a pour double objectif d’être un conservatoire vivant des instruments à anches libres et de  dynamiser un village rural.

 

L’accordéon, l’harmonica et l’harmonium font partie de la même famille d’instruments à anches libres.

 

L’harmonium se compose d’un meuble en bois plus ou moins noble et travaillé, enserrant :

            - une soufflerie mécanique pour les plus anciens ou électrique,

            - d’une table de soupapes de jeux,

            - d’un sommier supportant les casiers des anches,

            - de la mécanique des notes,

            - d’une table des registres.

 

Il dispose de 1 ou 2 claviers.

 

La soufflerie actionnée par des pédales, envoie l’air sur les anches pour les instruments dits « soufflants », majoritaires en Europe alors que le système américain fonctionne avec l’air aspiré.

 

Le sommier des anches supporte autant de casiers à anches libres qu’il y a de registres et chacun a sa propre alimentation en air activée par l’ouverte de la soupape des jeux et commandée par une tirette visible au-dessus du clavier. L’ensemble des tirettes constitue le registre.

 

L’harmonium était d’abord un instrument de salon puis il est entré dans les églises car moins coûteux qu’un orgue ou un piano.

 

Sa fabrication industrielle que l’on doit à la Famille ALEXANDRE remonte vers 1840 pour s’arrêter en 1950. On estime la production française à 200000 pièces.

 

Le musée présente des instruments fabriqués par des facteurs français : DEBAIN ,ALEXANDRE Père & Fils, MUSTEL, FOURNEAUX, etc., et étrangers : KASRIEL, MERKLIN dont 4 sont en cours de mise sous la protection de l’État .

 

Dans les années 1930 Laurens HAMMOND invente un système électro mécanique capable de produire les sons d’un orgue à tuyaux. Cet instrument est parvenu en France dans les fourgons de l’armée américaine avec les jazzmen. L’instrument le plus connu est le B3 dont un exemplaire ayant appartenu à RHODA SCOTT est exposé dans l’annexe du musée, il est couplé à une cabine LESLIE qui a appartenu à LOU BENNETT animateur de l’émission SALUT LES COPAINS.

 

Le musée présente également une collection d’accordéons

 

Pour en savoir plus sur ces instruments nous vous conseillons de venir visiter le musée dont l’entrée est à libre participation pour un simple aperçu tout en sachant que  l’entretien et la restauration représente une forte charge.  Le moindre don nous est donc précieux.

 

Pour une visite commentée l’entrée est de 5 euros pour les adultes et gratuite pour les enfants de moins de 12 ans. Une réduction est pratiquée pour les groupes de plus de 5 personnes.